La prévention des troubles musculosquelettiques (TMS)

De manière générale, on considère que les affections touchant le système articulaire surviennent lorsque les gestes des salariés ne sont pas réalisés dans de bonnes conditions.

Derrière l’appellation « gestes », on désigne à la fois des mouvements et des postures, mais aussi des connaissances de stratégies à suivre selon les situations de travail, et même le sens donné aux actions dans l’exercice du métier. Lorsque le mouvement est trop contraint, trop rapide, sans récupération, lorsque les apprentissages sont insuffisants, ou que l’activité n’a plus de cohérence dans le collectif de travail, alors les gestes professionnels sont empêchés et deviennent pathogènes.

Afficher l'image d'origine

La prévention des TMS est possible.

Pour la réussir, il importe de :

1/ connaître l’exposition au risque (identifier les causes, comprendre les réalités du travail des agents au moyen d’une démarche ergonomique)

On se rapportera notamment à une approche de l’accidentologie et on s’appuiera sur la méthodologie dite de « l’arbre des causes » (INRS).

2/ conduire un projet de prévention, impliquant différents niveaux de responsabilité (hiérarchie, représentants du personnel, agents)

3/ faire évoluer les conditions de travail et maintenir un niveau de vigilance efficace qui permette d’évaluer le niveau d’engagement de son dispositif de prévention TMS

Le module de formation proposé par le CLES porte sur ces points-clés de la démarche.

{loadposition facebook}